Le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maiga assiste à une session de formation sur les droits des migrants en Italie

Me Ali Sirfi a suivi les cours de la seconde édition sur les droits des migrants qui s’est tenue du 28 mai au 1er juin 2018 à Sanremo en Italie.

Le Thème retenu pour cette édition est : « Protéger les droits des migrants : les normes internationales face aux défis contemporains »  Plusieurs thématiques ont été abordés au cours de cette formation :

  • Les notions de base et l’ampleur des phénomènes migratoires ;
  • Les droits des migrants, du niveau général aux domaines et catégories spécifiques (travailleurs migrants, réfugiés, etc.) ;
  • Les mécanismes de protection aux différentes échelles (globale et nationale) ;
  • Les violations et menaces aux droits des migrants, y compris le déplacement forcé, la traite d’êtres humains, l’exploitation et le trafic des migrants, l’accès au territoire et les différentes mesures pour limiter cet accès ;
  • Les migrations par voies maritimes et la nature mixe des migrants de ces flux ;
  • L’interaction entre les différents acteurs impliqués dans la protection des droits des migrants (y compris pour la définition et la mise en œuvre des politiques nationales et le développement du projet de Pacte mondial sur les migrations).

Il est à préciser que le cours sur les droits des migrants auquel a assisté le Médiateur de la République du Niger est destiné aux représentants des autorités gouvernementales, des institutions de l’état de droit, aux universitaires et aux représentants d’organisations internationales et des organisations non- gouvernementales impliqués dans la protection des droits des migrants.

A noter aussi que le Niger étant un pays de transit des migrants, le Médiateur de la République a signé un mémorandum d’entente avec la Représentation Nationale de l’Organisation Internationale des Migrants (OIM) le 4 Mai 2018 pour mieux s’impliquer dans la protection des droits des migrants en général et en particulier de ceux des migrants mineurs  qui relèvent de son champ de compétence. La mise en œuvre de ce mémorandum entre les deux institutions interviendra également sur les plans d’actions contenus  dans la déclaration de  la Conférence de haut niveau de  Tirarana du 8 Septembre 2016 sur «  les défis des institutions d’Ombudsmans liés aux flux migratoires ».

 

Cellule de communication