AMP-UEMOA à Ouagadougou : Le président de la Commission invite les Médiateurs à prendre en charge les questions liées à l'application des textes communautaires

Une délégation de l'Association des Médiateurs des Pays membres de l'UEMOA (AMP-UEMOA), composée des Médiateurs du Sénégal, du Niger et du Burkina Faso, respectivement Me Alioune Badara Cissé, Me Ali Sirfi Maïga et Mme Alima Déborah Traoré, s'est rendue le 25 juillet 2017 au siège de la Commission de l'UEMOA aux fins de présenter au Président nouvellement élu, M. Abdallah Boureima, les félicitations et les encouragements de l'ensemble de leurs collègues Médiateurs institutionnels membres de ladite Association.

A cette occasion, une séance de travail a réuni les deux parties, séance au cours de laquelle les Médiateurs ont

présenté leur Association qui selon eux est née de la conscience de l'intérêt qu'ils tirent de leur appartenance à la même Union. Une Union dont l'un des objectifs est la mise en œuvre d'actions communes et aussi de la prise en compte des évolutions tendant à l'effectivité de la libre circulation des personnes, du droit d'établissement et de la libre prestation des services dans l'espace UEMOA.

Après la présentation sommaire de leur Association, les Médiateurs ont avec force détails évoqué les activités réalisées depuis 2016. Enfin, les Médiateurs ont évoqué avec le Président de la Commission les perspectives. Ils ont souligné que l'Association compte poursuivre dans le court terme la mise en œuvre de son programme notamment par l'organisation en début 2018, de la Conférence internationale sur les dysfonctionnements des systèmes éducatifs dans l'espace UEMOA : solutions durables ; la poursuite du plaidoyer auprès des autorités Bissau–guinéennes pour la mise en place de l'institution de médiation dans ce pays et la participation active aux côtés de l'Institution sœur du Médiateur du Mali maître d'œuvre de cette activité qu'est « l'Espace d'interpellation Démocratique (EID) » en décembre 2017.

En réponse à ses interlocuteurs, M. Abdallah Boureima a loué la coopération qui existe entre la Commission et l'AMP-UEMOA. C'est ainsi qu'il a souhaité dans un court terme, que les Médiateurs prennent en charge les questions liées à l'application des textes communautaires et celles de la pacification et de la stabilisation de la Guinée Bissau, « un pays dont le niveau institutionnel et le développement est en dessous des autres pays de l'UEMOA, malgré ses importantes ressources », a déploré le Président de la Commission de l'UEMOA.

Sur l'application du droit communautaire, le Président de la Commission de l'UEMOA a déploré que lesdits textes notamment le règlement n°14 relatif aux charges excessives à l'essieu et les textes relatifs à la libre circulation des personnes et des biens souffrent d'application effective dans les pays membres. Il a ainsi invité les Médiateurs de l'espace UEMOA à s'investir dans la vulgarisation et la sensibilisation du droit communautaire.

Cellule de communication du

Médiateur République

 

01/08/17

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir