RAPPORT DE MISSION DE LA DELEGATION DU NIGER A LA QUATRIEMME ASSEMBLEE GENERALE ET SEMINAIRE DE FORMATION DE L’ASSOCIATION DES MEDIATEURS DE LA REPUBLIQUE DES PAYS MEMBRES DE L’UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (AMP/UMEOA)

INTRODUCTION

Du 17 au 23 janvier 2016 s’est tenue, dans les locaux  de l’HOTEL  KING FHAD PALACE de Dakar  (Sénégal),  la  quatrième Assemblée Générale et la session  de formation de l’Association des Médiateurs des Pays Membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (AMP - l’UEMOA).

Placée sous le thème  « Pour l’avènement d’un climat apaisé et durable dans l’espace sous – régional, quel rôle pour le Médiateur », cette importante rencontre a enregistré  la participation de tous les  Médiateurs des  pays membres  de l’UEMOA accompagnés de leurs collaborateurs à l’exception  la République de  la Guinée Bissau.

 La République du Niger  a été représentée par la Secrétaire Générale MME ABDOURHAMAN AMINA accompagnée de deux Conseillers Techniques à savoir 

: MME GONDA FASSOUMA ET  M. BAOUA MAHAMAN.

Quatre   phases ont  constitué  les étapes de cette quatrième Assemblée Générale :

·         La cérémonie d’ouverture

·         Les  réunions du bureau

·         Le déroulement des travaux

·         La cérémonie de clôture

 

I.              LA CEREMONIE D’OUVERTURE

Placée sous le haut patronage de SEM. Mahammed Boun Abdallah Dionne, Premier Ministre du Sénégal,  la cérémonie d’ouverture a été marquée par  plusieurs allocutions.

Dans son allocution de bienvenue,   Maître ALIOUNE    BADARA CISSE, Médiateur de la République du Sénégal s’est réjoui de la  présence d’importantes personnalités religieuses  aussi bien musulmanes que chrétiennes du   Sénégal et a  souhaité que cette assemblée puisse  consolider davantage  les acquis de la paix et de la sécurité dans nos  Etats.

 Quant au Président en exercice de l’AMP/UEMOA M. NGOLO Coulibaly, Médiateur de la République  de  Côte d’Ivoire, il a pris la parole pour situer le rôle du Médiateur pour l’avènement d’un climat apaisé par la prévention des conflits et a ensuite  salué les efforts consentis par son l’AMP – UEMOA dans ce domaine.  Enfin, Il a souligné les défis à relever  pour l’avènement d’un climat apaisé et durable  dans notre espace sous régional.

Pour ce qui est de M. Moctar OUANE, représentant du Président de la Commission de  l’UEMOA, il a  remercié SEM.  le Premier Ministre et a rappelé la mission de la Commission de l’UEMOA notamment son engagement envers   l’AMP – UEMOA pour en faire un outil de  développement  de la bonne gouvernance et prévention de la paix  dans l’espace communautaire. Il a fait le point des acquis dans ces domaines et présenté les défis et perspectives avant de rappeler le rôle que pourrait jouer l’AMP-UEMOA à travers la communication et la sensibilisation des populations.

SEM. Mahammed Boun Abdallah Dionne, Premier Ministre du Sénégal, Chef du Gouvernement, a exprimé au nom du Président de la République ses remerciements  pour le choix de son pays pour abriter cette assemblée générale  de l’AMP/UEMOA, réassuré de son soutien et rappelé que la médiation fait partie de nos valeurs traditionnelles. Il a ensuite déclaré l’ouverture solennelle de la Conférence et souhaité un bon déroulement aux travaux.

2. LES REUNIONS DU BUREAU

Deux  réunions ont eu lieu au cours de cette Assemblée générale. La première a eu lieu en prélude au déroulement des travaux de l’Assemblée Générale en  plénière. La deuxième  s’est tenue pour examiner les  rapports moral et financier des membres du bureau  et le renouvellement des instances  du bureau de l’Association.

Pour les rapports moral et financier, tous les membres du bureau ont chacun en ce qui le concerne  présenté son rapport : à savoir le Président, la  Secrétaire Générale, le Trésorier et le Commissaire aux comptes.  A l’issue de ces présentations des discussions ont eu lieu pour une meilleure  compréhension des dépenses effectuées. Des explications ont été données de part et d’autre.

La seconde partie de cette réunion du bureau a été consacrée  au renouvellement du bureau.  C’est ainsi  que la présidence est revenue au Sénégal à travers son Médiateur de la République en l’occurrence ALIOUNE BADARA CISSE.  La vice Présidence est revenue à  la  République du Benin, Le Secrétariat Général au Burkina Faso, le Trésorier Général au Mali et le Commissaire au Compte le TOGO.

 Les présidents sortant et entrant ont prononcé des discours au cours desquels tous les médiateurs se sont prononcés pour encourager le Président entrant  eu égard à l’immensité de la tache qui l’attend et  féliciter le Président sortant compte  tenu des efforts  exceptionnels qu’il a déployés durant son mandat. Un  Plan d’action a été présenté et adopté au cours de cette réunion du bureau  et un comité mis en place pour examiner et harmoniser les différents textes qui régissent le fonctionnement des services du médiateur des pays membres. Une réunion  d’experts est prévue dans les prochains jours à Cotonou, en république du BENIN qui s’est porté volontaire.

 

      3.  DEROULEMENT DES TRAVAUX  

Au cours de l’Assemblée Générale,  quatre Panels  ont constitué  l’ordre du jour   du Séminaire de formation  pour l’avènement d’un climat apaisé  et durable  dans l’espace sous Régional, quel rôle pour le Médiateur. Il s’agit de :

PANEL 1 : ETAT DES LIEUX ET ENJEUX RELATIFS A LA PAIX ET A LA SECURITE DANS L’ESPACE SOUS REGIONAL

Plusieurs  communications  ont été présentées au cours de ce Panel et ont donné  lieu à des échanges fructueux entre les participants.  C’est ainsi  qu’il a été  évoqué  entre autres,

§  l’insuffisance de la prise en compte de la dimension économique comme facteur  pour assurer la paix et la sécurité au regard  des crises multiples qui  fragilisent l’espace communautaire de l’UEMOA. Pour cela un  programme assorti d’un Plan  d’action   est élaboré et des stratégies définies pour consolider la paix et promouvoir la bonne gouvernance en vue de  stabiliser les institutions des républiques ;

§  Des interrogations  sur  les enjeux sécuritaires, les facteurs et comment promouvoir  la  paix. Les sources de conflits sont nombreuses à travers des facteurs exogènes (crises libyenne et tunisienne, le jihadisme) ;  et des  facteurs endogènes  ( la gouvernance et volonté politique).

§  La paix et la sécurité sont des conditions d’un développement durable. Les menaces sécuritaires sont  constituées par l’extrémisme religieux, le terrorisme et les crimes organisés ;

§  De même cette paix et cette sécurité  sont des conditions d’épanouissement et de   stabilité des régimes politiques, c’est pourquoi  la défense et la sécurité participent à la paix, par conséquent,  il faut une bonne gouvernance  et rendre effectif l’Etat de droit dans nos Etats pour prévenir les conflits ;

§  les problèmes constitutionnel, électoral et  de gouvernance sont des éléments d’états des lieux qui nécessitent des mécanismes de riposte.

L’existence des zones géopolitiques échappant au pouvoir central et les difficultés de surveillance et de contrôle des espaces terrestres   constituent des enjeux majeurs qui nécessitent des réponses appropriées par nos Etats pour  assurer la paix et la sécurité dans notre espace communautaire.

PANEL 2 : RATIONALISATION DES CADRES ET MECANISMES D’INTERVENTION EN MATIERE DE CONFLIT DANS L’ESPACE SOUS REGIONAL

Quatre communications ont été faites dans ce panel. Il s’agit entre autres du représentant du Système des Nations Unies, du représentant de la CEDEAO, du représentant  de L’UEMOA et de celui de l’Union Africaine. Toutes ces communications ont rappelé le rôle que chaque  Etat membre doit jouer pour l’avènement d’un climat apaisé et durable dans l’espace sous régional et ont réaffirmé leur disponibilité à soutenir les états et  l’association pour une paix durable dans notre espace communautaire.

PANEL 3 :  RELIGION  - MEDIATION   ET  PAIX    

Au cours de ce panel d’éminents spécialistes en religion et paix ont expliqué que toutes les religions ont leur fondement dans la paix et la sécurité. C’est par exemple  grâce à la médiation  que le Prophète Mohamed est venu s’installer à Médine. La médiation est élément de la religion

PANEL 4 : ROLE DU MEDIATEUR DANS LE REGLEMENT ET LA PREVENTION DES CONFLITS

En introduction  de ce Panel il  a été question de révision des textes et des questions sur l’observation des élections  et surtout le rôle important joué par l’association des Médiateurs au BURKINA FASO.

Tous les pays membres ont,  à travers leurs médiateurs,  présenté chacun en ce qui le concerne, son expérience de prévention et règlement de conflits.

Il faut noter qu’au  cours de ces travaux il a été lu une lettre du Président de l’AOM F à l’endroit des participants  à cette Assemblée Générale.

 

4. CEREMONIE DE CLOTURE

La cérémonie de clôture a été marquée par de nombreuses allocutions notamment celle de la présidente du Conseil Economique, Social et environnemental  de la République du Sénégal, et celle du  tout nouveau Président de  l’AMP/UEMOA  Maître ALIOUNE BADARA CISSE. Une déclaration intitulée « DECLARATION DE DAKAR » a été lue, à travers laquelle l’AMP – UEMOA a compati suite aux attaques dont le Niger, le Mali et le Burkina Faso ont fait l’objet de la part des groupes terroristes.

 

CONCLUSION

 

Cette  Assemblée Générale  a été l’occasion de discussions et d’échanges sur la  Paix et la sécurité dans les pays membres de l’UEMOA. Quatre panels ont  permis aux participants d’apprécier la question de la paix et de la sécurité dans nos Etats  Des résolutions et recommandations ont été formulées pour une paix durable dans notre espace Communautaire. En outre, l’insuffisance liée  aux textes réglementant les Institutions  membres  de l’AMP – UEMOA a été évoquée et un comité  d’experts est  mis en place pour harmoniser ces textes. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir