Formation des collaborateurs du Médiateur de la République sur Les Violences Basées sur le Genre et la prévention du mariage des enfants

L’Institution du Médiateur de la République en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la population UNFPA, a organisé du 8 au 10 novembre 2017 à Tillaberi  une formation de renforcement de capacités de ses collaborateurs centraux et régionaux.

La cérémonie d’ouverture de cette formation a été présidée par le le Gouverneur de la région de Tillabery, en présence de la Représentante du Médiateur de la République, des conseillers et  délégués régionaux  du Médiateur, des autorités administratives, coutumières, religieuses et leaders d’opinions de Tillabery. Après  le mot de bienvenu du Maire de Tillabery, Mr kaboué  qui s’est réjoui du choix de sa commune pour  abriter une telle rencontre, la Conseillère en genre et Représentante du Médiateur de la République, Mme Djibo Zeinabou, a  dans son discours introductif, rappelé le contexte et

justificatifs de la formation avant de définir les objectifs et les attentes.

Ainsi selon Mme Djibo Zeinabou, la Violence Basée sur le Genre est la manifestation des inégalités de genre et des stéréotypes de sexe entre les hommes et les femmes d’une part, et d’autre part entre les catégories de femmes et d’hommes selon un certain nombre de critères de vulnérabilité liés au pouvoir économique, politique, intellectuel, physique, résidentiel…

Cette pratique néfaste existe dans toutes les sociétés humaines dont malheureusement, le Niger ne fait pas exception.

En effet, a-t-elle poursuivi, plusieurs études sectorielles ont déjà montré l’existence du phénomène dans certaines de nos régions .C’est le cas de la première étude nationale sur l’ampleur et les déterminants des Violences Basées sur le Genre réalisée en 2015 par le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’enfant avec l’appui technique et financier de l’UNFPA.

Cette étude menée sur l’ensemble du pays a confirmé les analyses et conclusions de celles menées  au paravent dans chaque région. Une étude selon laquelle53% des femmes et des hommes  reconnaissent avoir vécu au moins un type de violence Basée sur le Genre au cours de leur vie. Ce taux est de 44% chez les hommes contre 60%  chez les femmes.

 Aussi a ajouté la Représentante du Médiateur de la République, l’État et les partenaires comme l’UNFPA ont  mené des efforts inlassables pour combattre le phénomène qui persiste de nos jours. Pour preuve, la même étude a révélé qu’au cours des douze derniers mois avant l’enquête, 28,4% des personnes rencontrées affirment avoir vécu au moins une violence Basée sur le Genre. Chez les femmes, le taux est de 33,5% et 25,4% chez les hommes.

C’est fort de ce constat que le Médiateur de la République et l’UNFPA/ Niger ont décidé de mettre en commun leurs efforts afin de contribuer à la préservation et à la restauration de la sécurité, la dignité, et la santé des populations vulnérables. Il s’agit  des femmes, filles, hommes et garçons, victimes ou susceptibles d’être victimes de violences Basées sur le Genre à travers des actions de proximité.

Au cours de ces trois jours de formation,  les participants auront à échanger entre autres sur la notion de Genre et de Violence Basée sur le Genre, les causes et les conséquences des Violences Basées sur le Genre,  leur ampleur et votre   rôle  dans la prévention et la réponse du phénomène.

La présente formation  vise aussi les objectifs suivants :

  • Augmenter le niveau de connaissance des collaborateurs et des délégués du Médiateur sur l’ampleur, les causes, les conséquences de la Violence Basées sur le Genre et les voies de recours.
  • Augmenter la sensibilité des délégués du médiateur à adopter des attitudes favorisant leur saisine par les femmes et la diligence dans le traitement de leurs dossiers en région.
  • Amener les collaborateurs à adopter des attitudes favorisant leur saisine par les femmes et la diligence dans le traitement de leurs dossiers.
  • Collecter les données dans des registres disponibles à cet effet.

En procédant à l’ouverture officielle de la session de cette  formation, le Gouverneur de la région de Tillabery, Tidjani Ibrahim Katiella, a indiqué que « les violences basées sur le Genre et la prévention des mariages des enfants. » est un thème dont la pertinence n’est plus à démontrer ; car, en débattre, permettra aux participants à l’atelier d’assoir davantage de nouvelles stratégies pour prévenir et réduire  ces pratiques néfastes.

En effet, a t- il continué, il n’y a pas de profil de types de violences basées sur le genre. Cependant, la  majorité des auteurs de violences sont des hommes .Enfin, ces violences s’exercent principalement dans le cadre familial, notamment au sein des foyers.

Il y’a donc du chemin à parcourir dans le combat contre la violence basée sur le Genre.

Au Niger, les populations cibles présentent les mêmes réalités socio culturelles. Le mal est  là, il faut donc y apporter des réponses adaptées .Cette situation nous interpelle tous et toutes.

Les Autorités de la 7ème République, au premier rang desquelles, le Président de la République, Son Excellence Issoufou Mahamadou accorde un intérêt particulier à la résolution du problème.

Pour finir, le Gouverneur de Tillabéry a exhorté les participants à l’atelier à prêter une oreille attentive pour mieux appréhender le contenu de la formation qui sera dispensée  par  un expert de l’UNFPA , institution qu’il n’a pas manqué de  remercie au passage et en faire des recommandations pouvant amener à un changement de comportement.

 

Cellule communication du Médiateur de la République