A la Médiature de la république : Maître Ali Sirfi Maiga reçoit les membres de la Commission de la Défense et de la Sécurité de l'Assemblée nationale et ceux du Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées de Suisse

Le Médiateur de la République, Maître Ali Sirfi Maiga, s'est entretenu, hier à son cabinet, avec les membres de la Commission de la Défense et de la Sécurité (CD/S) de l'Assemblée nationale conduite par le président de cette Commission et les membres du Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées de Suisse (DCAF). A l'issue de cette rencontre, le président de la Commission de la Défense et de la Sécurité, l'honorable député Hama Assah, a dit en substance que « cette rencontre nous a permis de nouer le premier contact avec le médiateur de la république. Cette rencontre avec le Médiateur de la République vise à trouver une vision commune en matière de sécurité qui permettra de prendre le besoin de la population car la sécurité est l'épine dorsale du développement ».
L'honorable député Hama Assah a rappelé qu'il est du rôle de sa commission aussi de s'entretenir avec la population pour toucher du doigt la réalité du terrain, c'est-à-dire de recenser les besoins et les préoccupations des populations pour qu'ensemble les pouvoirs exécutif, législatif et la médiature puissent agir en

harmonie dans le sens du bien-être de cette population. Il a par ailleurs salué la disponibilité du médiateur à mutualiser les efforts pour orienter tout cela dans la même direction.
Pour sa part, la coordinatrice du Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces armées de Suisse, Mme Jolie Ruth Morand, a dit que ce centre vise à tisser un partenariat avec le Niger depuis 2014. « Nous travaillons principalement sur la question de gouvernance, notamment sur le domaine sécuritaire, avec les différents acteurs, à savoir ceux qui sont en charge du contrôle des services de sécurité, les parlements, la médiature et les Forces de défense et de sécurité (FDS) pour que tous ces acteurs puissent aller dans le même sens, c'est-à-dire la sécurité. Elle a estimé que la collaboration et le partenariat entre les acteurs clefs vont aller dans le sens de répondre aux besoins de la population en matière de la sécurité.
Selon elle, l'objectif de cette rencontre, c'est aussi de voir comment cette commission parlementaire en charge de sécurité et le médiateur pourraient cheminer ensemble vers cet objectif mais aussi de faciliter les relations entre les FDS et la population. Soulignant que souvent ces deux se regardent, la collaboration, la communication ne passe pas ou n'est pas souvent bonne.
A ce sujet, elle a estimé que les élus et le médiateur peuvent jouer le rôle de facilitateurs entre les populations et les FDS, précisant que le Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées de Suisse sert de pont entre les deux parties en matière de sécurité. Mme Jolie Ruth Morand a indiqué que le médiateur et la Commission de la Défense et de la Sécurité de l'Assemblée nationale peuvent travailler ensemble dans la résolution des préoccupations de la population et ceux des FDS dans leur mission de protection et de sécurisation.

 

Cellule de communication

Médiateur de la République