Audience avec le Syndicat National des Agents Contractuels et fonctionnaires de l’Education de Base(SYNACEB)

Le  Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga a reçu en audience le mardi 27 février 2018, le Syndicat National des Agents Contractuels et fonctionnaires de l’Education de Base(SYNACEB). Les militantes et militants de cette structure sont venus nombreux très tôt le matin  pour un setting devant le siège le l’institution du Médiateur de la République, pour manifester leur mécontentement suite au récent redéploiement effectué par leur  Ministère de tutelle.

Cette délégation conduite  par le Secrétaire Général du Bureau Exécutif Régional de Niamey, Mr  Maiga Soumaila, est venue saisir officiellement le Médiateur de la République sur les dernières

mesures d’affectation de leurs militantes, qu’elle juge arbitraire.

Après une genèse du processus ayant aboutit à un désaccord entre le Ministère de l’Enseignement Primaire, de la promotion des langues Nationales et de l’Education Civique et le SYNACEB, les membres de la délégation ont exprimé leur souhait de voir le Médiateur de la République s’impliquer dans le débat pour un dénouement heureux de cette crise.

Ainsi, ont-ils  revendiqués  entre autres doléances, l’instauration d’une justice sociale entre les enseignantes (pas de faveur accordée aux femmes des FDS  au détriment des autres enseignantes),  l’affectation ciblée des membres de bureau syndical, les menaces et intimidations exercées  par certains  Inspecteurs et Conseillers Pédagogiques, l’implication pleine des syndicats dans le processus d’affectation, la prise en compte des malades, des femmes en congé de maternité et des titulaires de classe et enfin l’annulation de toutes les décisions ayant trait au redéploiement.

Pour le Secrétaire général du Bureau Exécutif Régional de Niamey, toutes ces revendications  ne sont que légitimes au regard de l’arrêté n° 000113/ MEP/A/PLN/EC/SG/DGR/DRH du 15 janvier 2018 fixant les critères d’affectation et de mutation des personnes de l’enseignement primaire, qui ne sont malheureusement pas respectées par le Ministère a-t-il déploré.

Après avoir écouté  les responsables syndicaux, le Médiateur de la République  est descendu à la rencontre des militantes et militants du SYNACEB et ceux du SNEN et de la Convergence des Syndicats de l’Education venus nombreux soutenir leurs camarades. Me Ali Sirfi leur a demandé de sursoir à toutes manifestations ou faits de grève afin de donner une  chance à la médiation qui souvent est un processus qui demande du temps.  Message compris aussitôt par les grévistes qui sont retournés à leurs occupations, laissant leurs représentants syndicaux poursuivre les échanges avec le Médiateur de la République en vue d’un règlement définitif de la crise du redéploiement.

De par la loi n° 2013-30 du 17 juin 2013 modifiant et complétant la loi n° 2011-18 du 08 Aout 2011, instituant un Médiateur de la République,  le Médiateur de la République peut être saisi des questions de la défense des droits de l’enfant et des personnes vulnérables.

Le cri de cœur des femmes enseignantes redéployées en pleine année scolaire laissant derrière elles maris et enfants constituent selon ces dernières une menace à la débauche de leurs progénitures et à leur situation matrimoniale.

 

Cellule communication du Médiateur de la République