Visite d’amitié et de courtoisie de l’Ambassadeur du Sénégal au Médiateur de la République

Le rapprochement des Institutions de médiation du Niger et du Sénégal au centre de l’entretien

Le Médiateur de la République, Bâtonnier Ali Sirfi Maiga a reçu jeudi, l’Ambassadeur du Sénégal au Niger, SE. Abdoul Khadir Agne. Cette visite entre dans le cadre des prises de contact qu’entreprend le diplomate sénégalais avec les responsables des Institutions de la République. Au cours de leur entretien, les deux personnalités ont longuement échangé sur l’importance de la médiation institutionnelle dans l’instauration de la bonne gouvernance dans un pays. Parlant du rapprochement

Rencontre de travail entre le Médiateur de la République, Bâtonnier Ali Sirfi Maiga et le Recteur de l’Université de Tillabéry, Pr Boureima Alpha Gado.

Le Médiateur de la République, Bâtonnier Ali Sirfi Maiga a reçu mardi 8 août 2017 le Recteur de l’Université de Tillabéry, Pr Boureima Alpha Gado dans le cadre d’une rencontre de travail devant permettre d’amender un accord cadre de coopération entre les deux Institutions.

Cette coopération s’articulera notamment autour de la création d’une école nationale de la médiation, de la négociation et de la paix au sein de l’Université de Tillabéry et qui jouira dans le cadre de son animation des capacités des Institutions du Médiateur et de l’Université. 

Étaient également présents, pour la circonstance, les collaborateurs du Médiateur de la République et du Recteur de l’Université de Tillabéry. Après un échange fructueux d’une heure de temps, les participants à la rencontre ont fait des observations et suggestions qui seront prises en compte dans la dernière mouture du document. Après réception du document dans les tous prochains jours, une signature de l’Accord cadre de coopération interviendra au cours d’une cérémonie solennelle en présence de plusieurs personnalités nationales et étrangères.

Cellule de communication

Au Cabinet du Médiateur de la République : Me Sirfi Ali Maïga rencontre les membres de l'AJAN

Le Médiateur de la République, Me Sirfi Ali Maïga, a rencontré hier matin à son cabinet les membres de l'Association des Jeunes Avocats du Niger (AJAN). A l'issue de cette rencontre, le président de l'Association a déclaré avoir rencontré le Médiateur de la République pour lui transmettre le projet de la première édition de la Semaine du Jeune Avocat Nigérien qui se tiendra à Niamey les 23 et 24 mars prochains. Tous les jeunes avocats de Barreaux Francophones, et surtout de l'espace UEMOA, prendront part à cette Semaine Scientifique et Culturelle du Jeune Avocat du Niger qui aura comme thème central : ''Le Jeune Avocat face aux défis de la sécurité socio-économique au Niger'', un thème qui est d'actualité. D'autres thèmes

Rencontre entre le Médiateur de la République et le Syndicat Libre des Conducteurs et routiers passagers du Niger : Pour une libre circulation des personnes et des biens dans l'espace UEMOA

Le médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maïga, a rencontré, hier dans la matinée, à son cabinet, les membres du Syndicat Libre des Conducteurs et routiers passagers du Niger, pour échanger et chercher des solutions concernant les difficultés qui entravent la circulation sur les routes de la sous-région.

Les échanges entre le médiateur de la République et les conducteurs passagers font suite à la conférence de l'Association des Médiateurs des Pays membres de l'UEMOA sur la mise en œuvre des textes relatifs à la libre circulation des biens, services et des personnes et à l'harmonisation des frais d'inscription dans les

Le Médiateur de la République reçoit le Président du Conseil de Ville de Niamey

Après le collectif des syndicats des travailleurs des Communes et de l’Hôtel de ville de Niamey, le Médiateur de la République, Me. Sirfi Ali, a reçu, jeudi 02 mars, le Président du Conseil de Ville de Niamey, M. Hassane Saidou pour avoir sa version des faits au sujet des arriérés de salaires des agents des municipalités de la capitale. Une situation que le Président du Conseil de Ville a aussitôt reconnu avant de signifier à son interlocuteur les blocages auxquels son institution est confrontée pour recouvrer, auprès du Trésor public, des fonds (impôts rétrocédés) qui doivent leur